Sites et musées départementaux de l'Allier

Tomi Ungerer

On ne présente plus Tomi Ungerer, artiste français hors norme, homme du trait, caustique, fantasque, né en 1931 à Strasbourg et dont l’expression artistique est intimement liée à la mécanique de ses humeurs et pulsions. Il expose jusqu'au 7 janvier 2018.

L'artiste

On ne présente plus Tomi Ungerer, dessinateur et illustrateur français né en 1931 à Strasbourg dont l'oeuvre, majeur, est mondialement reconnu.
Le musée de l'illustration jeunesse accueille, pour la première fois et grâce au prêt exceptionnel consenti par le musée Tomi Ungerer de Strasbourg, plus de quatre-vingt dessins pour enfants. Ces oeuvres ont été réalisées pour illustrer certains des soixante-dix livres pour enfants que Tomi Ungerer a publiés depuis 1956, des aventures des Mellops à Zloty en passant par Allumette et Otto ; une production couronnée par le Prix Hans Christian Andersen.
« Les héros de Tomi Ungerer passent par tous les écueils de la vie. Ils ne comptent que sur eux-mêmes, survivent en faisant jouer leurs facultés d'imagination et de résilience [...].

en images

cg03_965076

cg03_965076

cg03_965092

cg03_965092

cg03_965100

cg03_965100

cg03_965098

cg03_965098

cg03_965096

cg03_965096

cg03_965134

cg03_965134

cg03_965128

cg03_965128

cg03_965099

cg03_965099

cg03_965119

cg03_965119

Son travail

Ce sont sans aucun doute ses propres expériences de jeunesse, marquées par l’occupation nazie de l’Alsace et la guerre, et par l’absence d’un père de famille, qui l’ont amené à imaginer ce type de personnages.
Tomi Ungerer les met en scène avec d’autant plus d’efficacité qu’ils sont portés par une puissante créativité graphique. Les histoires farfelues de Papaski, L’Apprenti Sorcier, Le Géant de Zeralda, en montrent quelques
exemples particulièrement marquants », écrit Thérèse Willer, qui dirige depuis 1992 la collection Ungerer aux Musées de Strasbourg et a ouvert en 2007 à Strasbourg le musée éponyme.
Une dizaine de dessins, pour des projets d’affiches politiques, américaines ou publicitaires, seront également exposés au mij dans le cadre de cet événement. « Pour enfants ou pour adultes ? La question reste ouverte car ce diable d’artiste n’a pas fini de nous étonner » précise encore Thérèse Willer.

Dernière mise à jour le 13/10/2017